Bonnie Woolley

Concert du 8 mai 2008 : Lorraine Motel

CONCERT DU 8 MAI 2008: LORRAINE MOTEL

Publié le 17 avril 2008 par Harmonie – http://harmonie.clermont-ferrand.over-blog.com/article-18829419.html

Projet “Lorraine Motel” à Clermont-Ferrand le 8 mai 2008

“Lorraine Motel” est un Oratorio pour Chœur, Orchestre d’Harmonie et trompette sur le discours de Martin Luther King “I have a dream”

Inutile de présenter Martin Luther King, héros pacifiste de la lutte contre la ségrégation raciale aux USA, mort assassiné au Lorraine Motel de Memphis le 4 avril 1968 (près de 40 ans déjà !). Le discours qu’il prononça le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial de Washington D.C. est un « monument historique » d’humanisme, qui a franchi les frontières et les années grâce à une force de conviction indissociable d’un style inoubliable. Le Festival d’Ile de France, manifestation prestigieuse et engagée, a fait de « I have a dream » la devise de son édition 2007. 3 concerts, dont 2 créations, ont rendu à leur façon hommage à son auteur. C’est l’une d’entre elles, intitulée « Lorraine Motel », qui a fait l’objet d’une commande à Alain Gibert, compositeur auvergnat, et qui a suscité un enthousiasme, une ferveur dignes du grand modèle qui en est l’inspirateur.

Cet oratorio d’une heure donne à entendre -la plupart du temps en français- le texte du discours dans la bouche d’un chœur nombreux, où la présence d’enfants apporte une légèreté et une sincérité évidentes. La partition destinée à l’harmonie, orchestrée par Bernard Struber, allie la discrétion, nécessaire lorsque l’orchestre accompagne le chœur, à la dynamique et à la recherche de couleurs qui s’imposent pour jouer avec Jean-Luc Cappozzo, immense trompettiste et improvisateur qui donne à l’ensemble la direction morale et esthétique souhaitée.

Cette œuvre inclassable créée il y a moins d’un an a déjà fait l’objet de propositions de reprise, notamment par le festival « Jazz sous les pommiers » et par la mairie de St Witz, qui entend célébrer en 2008 la fin de l’esclavage. Plusieurs formules sont envisageables, toujours avec la présence de Jean-Luc Cappozzo et du chœur international Voices, dont le negro spiritual est l’une des spécialités, et dont le chef, Mrs Bonnie Woolley, a su donner à l’œuvre la plus grande pertinence possible.

—-

L’alchimie entre la célébration de l’abolition de l’esclavage, celle de la fin des conflits, l’immense figure de Martin Luther King, la partition d’Alain Gibert et Bernard Struber, le travail avec un soliste du calibre de Jean-Luc Cappozzo et le chœur Voices et l’opportunité d’y apporter une touche très auvergnate entre le compositeur, le chœur d’enfants de Clermont-Ferrrand dirigé par Annie-France Gauthier et l’Orchestre d’Harmonie de Clermont-Ferrand a fait naître le projet de présenter aux spectateurs clermontois cette création toute récente à ‘occasion de la célébration du 8 mai.

Cette opération représente un budget, conséquent, pour lequel l’Orchestre d’Harmonie, toujours fidèlement soutenu par la Ville de Clermont-Ferrand, recherche des partenaires désireux de s’associer à cette manifestation hors du commun.

Close Menu